Apprendre & Pratiquer l'EFT

La Technique « Et si ? » de Carol Look

EFT_et-siL’idée est d’ouvrir la porte à des possibilités de guérison, d’envisager de nouvelles options sans (trop de) résistance.

N’avez-vous  jamais utilisé le « Et si ? » pour imaginer le pire ?! (« Et si j’arrive en retard ? », « Et si je ne lui plais pas ? », « Et si je bafouille pendant la réunion ? », etc.). Avez-vous remarqué qu’un « et si » en amène un autre et que l’on peut vite se construire un scénario catastrophe ?

Il s’agit là d’utiliser le même processus d’imagination… mais pour le meilleur cette fois : je n’affirme rien, je me contente d’émettre l’hypothèse que des éventualités positives sont peut-être possibles… je marche sur des oeufs (de guérison), et à mon rythme.

De cette façon, je relâche progressivement souffrance et pression. Au fur et à mesure, l’horizon se dégage et la perspective de résoudre mon problème se dessine.

La question « Et si ? » permet d’imaginer de nouveaux choix, d’inventer un nouveau futur sans trop d’objections (si un « Oui mais » se présente, il faut le traiter)

Le « Et si ? » en pratique (selon Carol)

Une première ronde en tapotant chaque point :

  • « ET SI, même si… (je décris mon problème), je pouvais… (j’imagine une option positive) ? »
  • « ET SI, même si… (je décris mon problème), je pouvais… (j’imagine une autre option positive) ? », etc.

Une seconde ronde en tapotant chaque point :

  • ET SI (option positive) ?
  • ET SI (autre option positive) ? etc.

 Exemple pour de l’anxiété à l’idée de faire une présentation :

Un premier tour sur tous les points avec ces phrases :

ET SI, même si je me sens toujours anxieux (anxieuse) quand j’exécute quelque chose, je pouvais être calme et détendu(e) ?

ET SI, même si je sens l’anxiété rien qu’à la pensée de ma prochaine réunion/ma prochaine performance, je pouvais m’autoriser à être calme et confiant(e) ?

ET SI, même si je sens la nervosité et l’anxiété à chaque fois que j’ai à faire une présentation, je pouvais choisir d’être calme cette fois-ci ?

Ensuite un second tour en tapotant tous les points :

ET SI je pouvais me sentir détendue en face de la foule ?
ET SI je pouvais réciter mes vers/dire mon discours en me sentant calme et confiant(e) ?
ET SI, cette fois-ci marquait le commencement d’un nouveau moi ?
ET SI je n’avais plus jamais à souffrir de ce problème ?
ET SI je pouvais réussir cela maintenant et toujours ?
ET SI j’avais éliminé ce problème définitivement ?
ET SI je n’avais plus jamais besoin de cette anxiété ?
ET SI j’en avais terminé avec ce problème et que je pouvais être calme et paisible chaque fois que j’exécute quelque chose ?

Si quelques « oui mais » font surface, éliminez-les par des tours supplémentaires d’EFT.

Peut-être que dans votre tête, vous entendrez un « oui mais » classique : « C’est impossible de me débarrasser de ce problème après toutes ces années ». Dès lors, votre prochain tour sera comme suit :

Même si je suis convaincu(e) que c’est impossible de me débarrasser de cette anxiété parce que je l’ai depuis si longtemps, je m’aime et je m’accepte totalement et profondément de toutes façons.
Même si je sais que je ne peux pas me débarrasser de cette anxiété aussi rapidement, j’aime et j’accepte qui je suis, y compris cette anxiété.
Même si ce n’est pas possible de me débarrasser de cette anxiété aussi rapidement, je choisis de m’aimer et de m’accepter de toutes façons.

Ensuite tapotez les points de la séquence :

ET SI je pouvais me sentir détendu(e) et calme en face de la foule cette fois-ci ?
ET SI je pouvais réciter mes vers/dire mon discours avec confiance en moi ?
ET SI JE POUVAIS me débarrasser de cette anxiété aussi rapidement ?
ET SI c’était inutile que ma souffrance persiste ?
ET SI je réussissais cela maintenant et définitivement ?
ET SI j’en avais terminé avec ce problème définitivement ?
ET SI je n’avais plus du tout besoin de cette anxiété ?
ET SI JE POUVAIS dépasser cette anxiété aussi rapidement et me réjouir de mes performances ?

Carol Look
Maître EFT

Autre alternative simple

  1. Je commence par tapoter de façon classique sur le problème (une ou plusieurs rondes si nécessaires)
  2. Ensuite lorsque l’intensité commence à diminuer, j’ajoute une ou plusieurs rondes supplémentaires avec des « Et si… (options positives) »?

 

Et si j’essayais ?! 😉

 

 

A propos de l'auteur

Caroline Lazare

Installée entre Toulouse et Castres, Caroline est praticienne et formatrice EFT.
Elle aide les personnes qui se sentent coincées dans leur vie à faire la paix avec leur passé, dissoudre leurs peurs et leurs blocages, et mieux gérer leurs émotions pour accueillir le changement avec bonheur et sérénité.

2 Commentaires

  • Bonjour,
    Je suis perplexe devant cette méthode;
    çà m’a l’air trop « détourné ».
    Je trouve plus simple et efficace de dire une affirmation.
    j’aimerais comprendre l’intérêt du « et si ».
    en tout cas pour moi, quand je le prononce, « çà dit non à l’intérieur »

    Une « nouvelle méthode » pour une nouvelle méthode : quel intérêt ?
    J’aimerais qu’on me démontre la réelle Efficacité de cette technique.
    Merci
    G. A

    • Bonjour Gisèle,

      La technique « Et si… » n’est pas nouvelle et fait partie des « outils EFT ».

      Chaque personne est unique, avec une histoire personnelle et des problèmes particuliers. Ces différents outils existent pour varier les approches : tel outil convient à quelqu’un mais pas à un autre; ou fonctionne bien pour tel problème, mais pas forcément pour tel autre.

      Ainsi vous trouvez plus simple de dire une affirmation… (positive c’est bien cela ?) …alors qu’avec le « et si », pour vous, « ça dit non à l’intérieur » : c’est ok, optez pour l’approche qui vous convient le mieux.

      Pour vous donner un exemple de l’efficacité du « et si » :

      Imaginez une personne ayant de gros soucis financiers, une faible estime d’elle-même et à qui l’on a répété « Tu n’es qu’un bon à rien ».

      Sentez-vous la différence pour cette personne entre :
      – « Je suis capable d’éponger mes dettes »
      et :
      – « Et si j’étais capable d’éponger mes dettes ? »

      Sa « petite voix intérieure » aura certainement des objections plus fortes et plus tranchées sur la première phrase (affirmation).

      Le « et si » suggère, l’affirmation, elle, s’impose.
      Voilà l’intérêt du « et si » : en se contentant de suggérer du mieux, il laisse le mental libre de se faire à cette nouvelle idée, à son rythme.

      J’espère avoir répondu à vos interrogations
      Chaleureusement,
      Caroline

Laisser un commentaire